Vedette curseur

Affichage des articles dont le libellé est Juridique. Afficher tous les articles

RGPD, influenceurs et newsletter

RGPD influenceurs newsletter

On se retrouve aujourd'hui pour un nouvel article juridique. On va parler aujourd'hui de la nouvelle règlementation européenne sur la protection des données et ses conséquences en matière de newsletter. 

Qu'est ce que le RGPD ?

Le RGPD est le Règlement Général sur la Protection des Données du 27 avril 2016. Il s'agit d'un règlement européen qui va s'appliquer en France à compter du 25 mai 2018. 
Le RGPD créé de nouvelles obligations et de nouveaux droits pour les citoyens européens (= vous et moi).
Parmi les nouveaux droits pour les personnes, on note plus de transparence et le droit à l'oubli. Les personnes dont les données personnelles sont collectées devront être informées de la collecte des données, de la finalité de cette collecte et de la durée de la collecte notamment avant la collecte
Une donnée personnelle est, au sens du RGPD, 
toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable (ci-après dénommée «personne concernée»); est réputée être une «personne physique identifiable» une personne physique qui peut être identifiée, directement ou indirectement, notamment par référence à un identifiant, tel qu'un nom, un numéro d'identification, des données de localisation, un identifiant en ligne, ou à un ou plusieurs éléments spécifiques propres à son identité physique, physiologique, génétique, psychique, économique, culturelle ou sociale"

RGPD et influenceurs ?

Cela parait clair que le RGPD s'applique aux entreprises, mais il s'applique aussi aux influenceurs. En effet, le règlement européen prévoit que le "responsable de traitement", c'est-à-dire, celui qui décide de la finalité et des moyens du traitement de la collecte de données à caractère personnel, peut être une personne physique ou morale. 
Pour les non-juristes, cela signifie que toute personne qui récolte des données personnelles, à titre professionnel ou non, est concernée par le RGPD
En quoi ? Lors de l'inscription à une newsletter, un influenceur va obtenir des données personnelles, les stocker et s'en servir afin de diffuser sa lettre à ses followers.  

Comment faire sa newsletter en toute légalité ?

RGPD influenceurs et newsletter

Afin d'être en accord avec la législation, l'influenceur devra informer au préalable les personnes qui souhaitent le suivre de la collecte de leurs données personnelles. 
Cela oblige donc l'influenceur à informer au préalable les personnes de : 

l'identité et les coordonnées du responsable de traitement, 
les finalités du traitement et la base juridique sur laquelle les données sont collectées (ici, le consentement de la personne), 
la durée de la conservation des données, 
l'existence d'un droit d'accès, de rectification et d'effacement des données ou de s'opposer à la portabilité des données
la possibilité de retirer le consentement donné à tout moment, 
le droit d'introduire une réclamation auprès d'une autorité de contrôle (la CNIL en France), 
l'existence d'une prise de données automatisées (le profilage). 

RGPD influenceurs newsletter

En outre, le RGPD impose que les followers cochent la case sur le consentement et non pas seulement qu'il décochent une case. Le RGPD impose une action positive de la part du follower et non une action passive. 

Enfin, le RGPD prévoit que toute fuite des données doit être signalée afin de protéger les personnes et pour que le responsable de traitement prenne les mesures nécessaires afin que cela ne se reproduise plus. 

Des sanctions pénales, civiles et administratives sont prévues en cas de non respect du RGPD. 

Alors, prêts à mettre à jour vos newsletters ?

LUGDIYVINE

Influenceur, collaboration et publicité

INFLUENCEURS COLLABORATION ET PUBLICITE

Suite à de nombreuses discussions avec Monsieur Chéri, je me suis demandé pourquoi je ne lierais pas le contenu du blog avec mon boulot ? Je vous vois venir de là "olala, elle va nous barber avec son droit"... Justement, je vais essayer de rendre le contenu juridique plus fun et plus accessible en le liant avec la beauté, les DIY et la consommation locale (c'est-à-dire, moi hors du boulot !).
J'inaugure donc officiellement la catégorie des articles juridiques et je vous propose un article sur la publicité réalisée par les influenceurs.

Influenceur, collaboration et publicité ?

Avant toute chose, il faut qualifier juridiquement les faits et les personnes en présence (oui oui c'est scolaire) :
Un influenceur est un individu exprimant un point de vue ou donnant des conseils, dans un domaine spécifique et selon un style ou un traitement qui lui sont propres et que son audience identifie (= blogueur/youtubeur).
Une collaboration d'un influenceur avec une marque se traduit par la publication de contenus comme le placement de produits, la participation à la production d’un contenu ou la diffusion d’un contenu publicitaire. 
Une publicité sera qualifiée en tant que telle lorsque les trois critères cumulatifs sont réunis :
- le contenu est réalisé dans le cadre d’engagements réciproques ; la prise de parole de l’influenceur faisant l’objet d’un paiement ou de toute autre contrepartie telle que, par exemple, la remise de produits ou de services à son bénéfice ;
- l’annonceur ou ses représentants exercent un contrôle éditorial prépondérant (notamment en imposant un discours, un scénario…) et une validation du contenu avant sa publication ;
- le contenu de la prise de parole de l’influenceur vise à la promotion du produit ou du service (discours promotionnel, présentation verbale ou visuelle à visée promotionnelle…).
INFLUENCEUR COMMUNICATION PUBLICITE

Que doit faire un influenceur en cas de publicité ?

En cas de publicité, l'influenceur doit respecter certaines obligations :
La publicité doit être clairement identifiée comme telle. Un influenceur devra, si la publicité n'est pas clairement identifiée, l'indiquer. Un influenceur ne peut créer une confusion dans l'esprit de ses lecteurs/followers.
L'identification de l'annonceur est obligatoire. L'influenceur doit indiquer de quelle marque il s'agit ainsi que sa collaboration avec la marque de façon explicite et instantané. C'est pour cela qu'on voit fleurir sur instagram "partenariat rémunéré avec ...". 
Respecter certains principes de protection. La publicité ne doit pas porter atteinte à l'intégrité physique et psychique des enfants et respecter la personne humaine.
La publicité doit être loyale, véridique et honnête. La publicité ne doit pas être de nature à induire le consommateur en erreur sur l’offre réellement proposée et/ou sur l’entreprise à l’origine de l’offre, ni exploiter le sentiment de peur. La publicité doit clairement indiquer les conditions à laquelle l'offre est valable.

Quelles sanctions encourent les influenceurs en cas de non-respect des obligations quant à la publicité ?

La DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) peut prononcer des sanctions en cas de pratiques commerciales trompeuses allant jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 300.000€ d'amende.


Afin de satisfaire ces obligations, je rajoute des "*" et une information au bas de l'article indiquant les produits que j'ai pu recevoir gratuitement dans le cadre de partenariats.  Toutefois, je n'ai pas encore été concernée par la notion de publicité car aucune marque n'a demandé à contrôler mon contenu en imposant un texte ou une validation (je ne remplis donc pas les critères cumulatifs). 

Alors que pensez-vous de ce nouveau type d'articles ?
LUGDIYVINE

Norme ISO 16128 et Nouveautés dans ma salle de bains #1

SAMELIE SARMANCE BIOPHA

J'ai décidé d'inaugurer une nouvelle série aujourd'hui. Je vais vous parler des nouveaux produits que j'ai découvert récemment et qui n'entrent pas dans les autres catégories car ils ne sont pas locaux et qu'ils sont assez disparates ! Après cette description très vendeuse, je vais vous parler de la norme ISO 16128 avant de vous parler de produits labellisés Cosmebio que j'ai reçu suite à un concours organisé par le label à Noël. 

La norme ISO 16128 :

Une norme ISO est un standard international pour définir des process ou des qualités. Ces normes sont souvent utilisées dans l'industrie pour avoir des standards internationaux. Toutefois, il ne s'agit pas de labels ou de titres. La norme ISO 16128 concerne les produits naturels et bio et elle définit quels produits sont bio et lesquels ne le sont pas. Cette norme se décompose en deux parties. La deuxième partie (relative aux critères relatifs aux ingrédients et aux produits) est entrée en vigueur en janvier 2018. 

Cette norme a commencé à faire grand bruit, notamment dans les médias et suite au #stopiso16128. 

En septembre 2017, nous vous alertions sur la publication de la norme ISO 16128, un texte apportant des définitions et des modes de calcul pour connaître la naturalité des ingrédients cosmétiques (si ça ne vous parle pas, rendez-vous sur ➡️ lesvraiscosmetiquesbio.com pour en savoir plus). Dans le monde de la cosmétique bio, ce texte ne fait pas du tout consensus ❌ Pour résumer la discorde, les spécialistes du bio estiment que les définitions établies se moquent des consommateurs et aucun contrôle n'est prévu pour vérifier la véracité des pourcentages d'origine naturelle annoncés par les fabricants... C'est pourquoi nous avons lancé l'alerte avant la publication du texte 📣 Aujourd'hui, un exemple concret nous montre que nos craintes étaient fondées. Notre équipe a eu connaissance d'une crème visage annonçant 88% d'ingrédients d'origine naturelle selon la norme ISO 16128. En décryptant la liste des ingrédients, nous avons remarqué qu'une quinzaine d'ingrédients polémiques s'y trouvaient (BHT, phénoxyéthanol, silicones, PEG...) 🔍 Du coup, on a rédigé un article pour vous montrer clairement ce qui peut se cacher derrière la mention "d'origine naturelle selon la norme ISO" (lien dans la bio) ! On compte sur vous pour partager largement l'article avec le hashtag #stopISO16128 afin d'éviter au plus grand nombre de tomber dans le piège. Et ayez toujours le réflexe du label Cosmébio quand vous achetez de la cosmétique bio 😉 #cosmebio #beauty #bio #nature #cosmetics #cosmetiquebio #cosmetiquesnaturels #beautebio #greenbeauty #cleanbeauty #iso16128
Une publication partagée par Label Cosmébio (@cosmebio) le


Certains professionnels du bio dénoncent cette norme car ils pensent qu'il s'agit d'une tromperie pour le consommateur.

En effet, plusieurs problèmes se posent :

La méthode de calcul pour déterminer la contribution de chaque type d'ingrédient (biologiques, dérivés biologiques, naturels et dérivés naturels) dans le produit final. Il est définit seulement la méthode de calcul et non le seuil à partir duquel on peut parler de produit "bio".

L'absence de liste noire interdisant certains ingrédients dans la composition des produits bio. Certains composants comme les parabènes ou les silicones pourraient donc entrer dans la composition des produits bio.

Toutefois, en France, c'est l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) qui définit quel produit est bio et celui qui ne l'est pas. Un produit biologique est selon l'ARPP, soit :
contient 100 % d'ingrédients certifiés issus de l'agriculture biologique
certifié "biologique" par un organisme certificateur
Il est justifié qu’il a été élaboré selon un cahier des charges publié, ayant un niveau d’exigence, en termes de composition et de teneur en ingrédients certifiés issus de l’agriculture biologique, équivalent au(x) niveau(x) d’exigence requis par les organismes certificateurs.

Toutefois, mieux vaut donc se fier à des labels plus exigeants comme Nature&Progrès ou Cosmos.

Soin exfoliant corps Sarmance* :

EXFOLIANT CORPS SARMANCE

Sarmance est une marque française, originaire de la Loire. Leurs produits sont à base raisins (un peu comme Caudalie mais en mieux ^^). Les polyphénols contenus dans l'extrait de vigne bio sont plus concentrés que dans d'autres fruits. Ils sont antioxydants, connu pour leur action anti-vieillissement.
Le soin exfoliant corps est à base de poudre de pépins de raisins et de beurre de karité bio. Il faut préciser que les micro-billes dans les gommages sont interdites depuis le 1er janvier 2018. Ici, la poudre de pépins de raisins remplace les micro-billes.

COMPOSITION EXFOLIANT CORPS SARMANCE

Liste INCI : aqua, vitis vinifera leaf water, caprylic/capric triglyceride, vitis vinifera seed powder, glyceryl stearate SE, cetearyl alcohol,oryza sativa hull powder, butyrospermum parkii butter, cetearyl glucoside, xanthan gum, carrageenan, parfum, benzyl alcohol,dehydroacetic acid, glucose, lactic acid, citric acid, sodium benzoate, potassium sorbate, linalool, benzyl salicylate, citronellol, limonene, geraniol.





La composition est excellente. La poudre de pépins de raisin est assez grosse. Je n'ai plus l'habitude d'utiliser ce genre de produits, mais la crème qui entoure le gommage est agréable, bien que pas assez abrasive pour moi ! Je pense que c'est un bon produit pour les personnes avec une peau plus sensible que la mienne.

Soin exfoliant corps : 17€ les 200 mL.

Mousse visage Samélie Plantes* :

MOUSSE NETTOYANTE SAMELIE PLANTE

Samélie Plantes est une entreprise française, du Doubs. Tout est fabriqué en France, avec des ingrédients locaux, biologiques et issus de petits producteurs. La marque a vraiment une très bonne éthique
La mousse est composée de camomille, menthe et verveine.

COMPOSITION SAMELIE PLANTES MOUSSE NETTOYANTE
Liste INCI : Anthemis Nobilis Flower Water, Mentha viridis leaf extract, lippia citriodora coconut oil, polyglyceryl-6 Esters, Glyceryl stearate citrate, sucrose stearate, polyglyceryl-4 benzoate, sodium chloride, sodium ricinoleate, benzyl alcohol, tocopherol, helianthus annuus seed oil, limonene, linalool. 

La mousse s'applique sur le visage humide et se rince à l'eau tiède. Elle est très douce et a une legère odeur de camomille, c'est parfait pour le printemps !

Sam'nettoie : 18,90€ les 100mL.

Crème hydratante pour les pieds Biopha* :

CREME PIEDS BIOPHA

Biopha est une marque française, située en Vendée. Là encore, les produits sont composés d'ingrédients venant de producteurs locaux.
La crème pour les pieds est composée d'aloe vera et de beurre de karité.

COMPOSITION CREME PIEDS BIOPHA



Liste INCI : Aqua, aloe barbadensis leaf juice, glycerin, decyl oleate, butyrospermum parkii butter, caprylic/caprictriglyceride, polyglyceryl-3 dicitrate/stearate, hydrogenated vegetable glycerides, prunus armeniaca kernel oil, glyceryl stearate, benzyl alcohol, cetearyl alcohol, sodium benzoate, xanthan gum, parfum, tocopherol, helianthus annuus seed oil, citric acid, tetrasodium glutamate diacetate, sodium hydroxide, citronellol, geraniol, limonene, linalool. 


Cette crème pour les pieds est agréable à utiliser. Elle pénètre assez rapidement, ce qui est un plus non négligeable !

Crème pour les pieds : 5,80€ les 150 mL.



Que pensez-vous de cette norme et de ces produits ? 

LUGDIYVINE
*Produits reçus gratuitement suite à un concours.