Vedette curseur

Affichage des articles dont le libellé est Green Lifestyle. Afficher tous les articles

Règles en mode zéro déchets - Partie 1

SERVIETTES HYGIENIQUES LAVABLES PLIM BULLES A MALICES

Aujourd'hui, sujet ô combien glamour : les règles. Et plus précisément, les protections hygiéniques. Comme je vous le disais il y'a quelques temps, je voulais passer aux serviettes hygiéniques lavables. Je ne suis pas encore prête pour la cup menstruelle, mais les serviettes hygiéniques lavables me paraissaient à ma portée !

Je vous prépare un second article avec d'autres serviettes lavables et pour vous dire où j'en suis avec la cup !

Deux gros avantages :  

éviter d'utiliser des protections jetables, bio ou pas, ces protections me paraissent nocives. Les protections bio, notamment de la marque Natracare, sont de mauvaise qualité, elles se disloquent a peine posées ou alors elles ne se collent pas... Les protections classiques, sont bourrées de produits chimiques qui sont nocives pour la santé... Donc d'autant plus à ce niveau-là. Les protections lavables, c'est comme une culotte, ce n'est pas nocif, ça ne fait pas ce bruit gênant de plastique et surtout, ça me parait beaucoup plus sain pour être collé à notre intimité. 

éviter une quantité astronomique de déchets. Selon une étude, une femme utiliserait entre 10 000 et 15 000 protections, qui mettent 500 ans pour se dégrader... Les serviettes hygiéniques lavables permettent d'éviter ces déchets, tout en étant protégée. 

SERVIETTES HYGIENIQUES LAVABLES PLIM BULLES A MALICE 2

J'ai donc profité de mon passage au salon Veggie World pour investir dans deux protèges-slip de la marque Plim. J'ai ensuite acheté d'autres protections sur les boutiques Etsy de Bulles à Malices.

Les protèges-slip de Plim :

PLIM
Plim est une entreprise située dans l'ouest, entre La Rochelle et Poitiers. C'est pas la porte à côté, mais c'est une entreprise française !
Les matières premières sont choisies avec soin. Les protections sont en textile écologique, labellisé agriculture biologique et GOTS (vérification que le textile répond bien à la norme agriculture biologique et que les normes sociales de travail sont respectées). Ensuite, la membrane est imperméable et respirante certifiée OEKOTEX (certifie l'absence de métaux lourds, de formaldéhyde et la qualité du traitement des eaux usées).

Il existe plusieurs tailles et plusieurs épaisseurs pour s'adapter au mieux aux flux. J'ai choisi deux protèges-slip de deux tailles pour avoir une idée de ce qui me convenait le mieux. Je préfère la plus petite taille, elle me correspond mieux.

Protèges-slip lavables : 14€.

PROTEGE SLIP PLIM

Les protèges slip de Bulles à Malice :

BULLES A MALICE

Derrière Bulles à Malice se cache Anne-Laure Moisy, une grenobloise qui fabrique des articles zéro déchets. Elle a également une ligne de vêtements pour garçons. J'ai découvert son univers sur Etsy, mais elle a également un site internet et un blog !

J'ai commandé cette fois deux serviettes lavables. Elles sont également certifiées OEKOTEX. L'éponge est en bambou, elle est toute douce, très agréable à porter. Le tissu extérieur est imperméable, cela protège des éventuelles fuites.

Cette fois on sent quand même une épaisseur contrairement aux protèges-slips. Cela est déroutant au début (un peu comme les serviettes hygiéniques de nuit), mais on s'y fait assez vite. Je les utilise quand même plutôt pour la nuit que pour la journée. Je suis donc plutôt team protège-slip 😆 !
Protèges-slip : 11€

SERVIETTES HYGIENIQUE BULLES A MALICE

△ 

Maintenant passons à l'étape critique : le lavage ! Je pensais que ça serait pénible, long et ennuyant... Et ça ne l'est pas ! Il suffit de les pré-laver et de les mettre en machine à 30° avec le linge. Je les lave avec un savon de Marseille basique et j'utilise ma lessive classique. Elles ressortent en parfait état, sans traces et toutes propres !


Alors, avez-vous sauté le pas ?

LUGDIYVINE

Par quoi remplacer le Nutella ?

BONNETERRE U NUDELLA NOCCIOLATA NUCIOLA

Bon, on ne va pas se le cacher, le Nutella c'est le mal mais quand même c'est sacrément bon ! Le Nutella contient notamment de l'huile de palme (exploitation intensive des forêts) à hauteur d'environ 20%. Et du sucre (blanc) à hauteur d'environ 50%. Le sucre blanc n'apporte que des calories vides, sans aucun autre apport nutritionnel, contrairement aux sucres complets. Nous sommes donc à 70% de sucre et de gras. Le reste : un peu de cacao et de poudre de lait ainsi que 13% de noisettes. Ce qu'on aime dans le Nutella c'est donc ce goût de gras, régressif à souhait et ces petits morceaux de noisettes.
 
COMPOSITION NUTELLA
Composition du Nutella selon le site Reddit.com
Afin de pouvoir continuer à tartiner mes krisprolls en culpabilisant moins, j'ai moi-même procédé à un test de différentes pâtes à tartiner à la noisette, n'écoutant que mon courage ! Bien sûr, vous pouvez les tester vous-mêmes sur vos crêpes pour la Chandeleur !
Seront donc testés : la nuciola, la nocciolata, le U Nudella et la pâte à tartiner cacao/noisette de Bonneterre.

Le U Nudella :

U NUDELLA

Le U Nudella est un produit Via Nustrale, confiseur installé à Borgo, près de Bastia. Ils produisent de la pâte à tartiner, mais aussi des chocolats et calissons adaptés aux spécialités corses !

Le U Nudella est un produit sans huile de palme. Il contient du sucre, de l'huile de colza et de coco, du cacao, du chocolat noir 55%, des noisettes, du lait écrémé en poudre, de l'émulsifiant, de la lécithine de soja, de l'arôme naturel de vanille et du beurre de cacao.

Le U Nudella a surtout le goût du chocolat, mais pas vraiment des noisettes. C'est dommage ! Mais c'est dans la texture, un produit qui ressemble au Nutella.

U Nudella : 4,95€ les 200g.
Composition : 10/10
Goût : 5/10

La Nocciolata de Rigoni di Asiago : 

NOCCIOLATA
 
Rigoni di Asiago est une entreprise italienne née au début des années 1920. Initialement apiculteurs, leurs activités se diversifient les années 70. Puis dans les années 90, l'entreprise se lance dans le biologique et depuis lors, tous leurs produits sont bio. D'autres démarches ont été entamées comme l'installation de panneaux photovoltaïques sur leur site de production. Les vergers de Rigoni sont situés en Bulgarie. Rigoni c'est donc du miel, de la pâte à tartiner, des confitures et un édulcorant. naturel à base de fruits.
La filiale française de Rigoni di Asiago est située à Marseille.

La Nocciolata est sans huile de palme et tous ses ingrédients sont issus de l'agriculture biologique.
Elle est composé de : Sucre de canne, pâte de noisettes 16 %, huile de tournesol, lait écrémé en poudre, cacao 6,5 %, beurre de cacao, lécithine de tournesol, extrait vanille.
C'est la première pâte à tartiner que j'ai goûté. Elle se trouve très facilement en magasins bio et j'aime son packaging avec son joli pot en verre. J'aime beaucoup la Nocciolata, c'est ma pâte à tartiner habituelle. On sent le goût de noisette, mais sans les morceaux.

Nocciolata : 4€ les 350g.
Composition : 10/10
Goût : 8/10

La pâte à tartiner cacao/noisette de Bonneterre : 

BONNETERRE

Bonneterre est un fabricant de produits bio français depuis 1963. Bonneterre favorise les productions et producteurs locaux. Contrairement aux autres pâtes à tartiner, la pâte à tartiner Bonneterre contient de l'huile de palme. Elle est toutefois, selon la marque, issue de l'agriculture biologique. Sur son site, Bonneterre précise qu'elle élimine au maximum l'huile de palme ou si elle est utilisée qu'elle est issue de production "durables". Cela fait un point noir pour cette pâte à tartiner, étant donné que les autres s'en passent ! 

La pâte à tartiner cacao/noisette contient : Sucre de canne, Huiles végétales de tournesol et de palme, noisettes 13%, Cacao maigre 7%, Lait écrémé en poudre 7%, émulsifiant  (lécithine de tournesol) et de l'arôme naturel de vanille. La pâte à tartiner est correcte, mais aucunement exceptionnelle.

Pâte à tartiner Bonneterre : 5,5€ les 400g.
Composition : 5/10
Goût : 5/10

La Nuciola :

NUCIOLA

La Nuciola est un produit corse. Pour valoriser la production de la noisette de Cervioni, les exploitants se sont regroupés au sein de l’association « A Nuciola » au début des années 2000. En 2009, les exploitants décident de fabriquer de la pâte à tartiner.
Elle contient 34% de noisettes de Cervioni, dont 5% d’éclats et elle est sans d’huile de palme. Elle est également labellisée Fairtrade (le cacao et sucre de canne sont issus du commerce équitable).
En plus, une partie des bénéfices permet de réhabiliter les noiseraies corses !

La Nuciola est composée de : noisettes de Cervioni, sucre de canne, cacao maigre en poudre, lait écrémé en poudre, huile de tournesol non hydrogénée, lactose, émulsifiant  (lécithine de tournesol) et vanilline.

J'adore cette pâte à tartiner, c'est le petit plaisir que ma mère me ramène de ses vacances estivales en Corse. Le goût de cacao est fort prononcé et les morceaux de noisettes sont gros, ils craquent sous la dent.

Nuciola : 5€ les 200g.
Composition : 10/10
Goût : 9/10

Passons aux résultats : 

UNUDELLA BONNETERRE NUCCIOLATA NUCIOLA

Ma préférence va donc à la Nuciola avec un score de 19/20. Vient ensuite la Nocciolata (18/20) puis le U Nudella (15/20). Bonne dernière, la pâte à tartiner Bonneterre paie cher la présence de l'huile de palme dans sa composition.

Connaissiez-vous ces pâtes à tartiner ? Laquelle est votre préférée ?
LUGDIYVINE

Le salon Veggie World à Marseille - 2 et 3 décembre 2017


J'ai pu me rendre à la première édition du salon Veggie World à Marseille le 2 décembre dernier. L'entrée du salon coûtait 10€, je trouvais ça assez cher, d'autant que l'évènement se déroulait aux Docks des Suds (salle de concert marseillaise assez sommaire). J'en attendais beaucoup et j'en suis sortie assez mitigée. 

Tout d'abord, j'y suis allé le 2 décembre, soit LE jour où il a neigé à Marseille (ce qui arrive environ tous les 3/4 ans!). Il faisait donc froid, les exposants étaient dans un grand hall, avec un haut plafond, pas chauffé... C'était pas les meilleures conditions de travail, ni pour eux, ni pour les visiteurs. 
Ensuite, j'ai trouvé qu'il y avait peu d'exposants du coin. Bon, des producteurs français certes, mais j'étais un peu déçue. 
Enfin, il y avait au moins autant d'exposants de nourriture en tout genre : snacking, repas etc... que d'autres exposants : cosmétiques, associations de protection des animaux. J'ai trouvé ça assez bête, je n'y allais pas pour manger, mais ça reste un avis très personnel. 

Toutefois, j'ai quand même fait quelques découvertes : les champignons de Marseille, Ayda, Ombar, Plim (dont je vous parlerais dans un autre article !) les Fées en Provence et les Happy Curiennes.

Les champignons de Marseille :

Les champignons de Marseille c'est une histoire de consommation circulaire. Ils collectent du marc de café. Des pleurotes poussent sur ce marc de café. Les pleurotes sont ensuite vendues aux commerçants qui ont fournit le marc de café (et bientôt au grand public !). Vous pouvez regarder la vidéo pour en savoir plus.


C'est vraiment une idée géniale et le jeu de mot par rapport aux champignons de Paris est très bien trouvée !

Les Fées en Provence :


Les Fées en Provence est une marque de cosmétiques originaires d'Aubagne (juste à côté de Marseille !). Leurs cosmétiques sont formulés sans eau, ce qui rend le produit très concentré. Les ingrédients utilisés sont issus des productions locales et bio au maximum. Les produits ne sont pas testés sur les animaux. Une super marque, bio, vegan et qui a la mention slow cosmetique. 

J'ai testé leur huile multi-fonction bio. C'est une huile visage, corps, cheveux à base de beurre de mangue, d'huile de coco et de macadamia. L'huile sent très bon, pénètre très rapidement. Un vrai coup de coeur, j'hésite à me l'acheter. Peut-être pour les vacances d'été, pour mes cheveux !

Ayda : 



Ayda est une marque de cosmétiques qui travaille avec de petits producteurs marocains. La démarche est top. Ils vont sur place, rencontrer les coopératives et cherchent à aider les femmes marocaines. Leur sélection des matières premières est drastiques, ils ne sélectionnent que des produits d'excellentes qualité. L'un des co-fondateurs que j'ai rencontré au salon m'expliquait qu'il ne choisissaient que des coopératives de qualité, qui tirent le meilleur des végétaux. J'ai été conquise par cette marque, j'attends avec impatience la sortie d'un nouvel hydrolat pour passer commande et vous donner mon avis ! Ils fabriquent également des savons, qui semblent être d'excellente qualité également. Une jolie découverte :)

Ombar : 



Ombar est une marque anglaise certifiée bio, vegan, sans gluten et sans sucres raffinés, qui fabrique des barres de chocolat à base de cacao cru. Les fèves de cacao ne sont pas torréfiées. Pourquoi donc ? Comme ça le cacao garde toutes ses propriétés nutritionnelles et ses saveurs originales. Attention, par contre, le prix est très élevé... J'ai bénéficié de l'offre salon : 8€ les 4 tablettes (de 35 grammes...). Donc, le chocolat s'apprécie !

J'ai goûté 3 sortes de tablettes : noir 72%, noir coco et crème de coco (vous l'aviez vu ici !).

Le noir 72% de cacao : 

C'est une excellente tablette de chocolat noir. Le délicieux carré de chocolat qu'on grignote le soir, avec sa tisane.

Le noir coco et la crème de coco :

Ces deux types de chocolat sont plus ou moins dosés en coco. Le noir coco est moins fort en goût que la crème de coco. Moi qui n'aime pas trop le lait de coco, je préfère le noir coco.

Les Happycuriennes : 


Les Happycuriennes est une marque bio, vegan et co-créée par sa communauté ! C'est une marque du Sud-Ouest de France, qui utilise principalement des produits locaux, cultivés dans le Sud-Ouest.


La démarche est vraiment très intéressante, tant les tests avec la communauté que l'utilisation de matières premières locales. Ca m'a donné envie de tester leurs produits !

Allez-vous dans des salons bio/vegan ? Connaissez-vous ces marques ?

Calendriers de l'Avent 2017

Nous approchons du premier décembre à grands pas... Et donc du traditionnel calendrier de l'Avent ! Vous l'avez peut-être remarqué les années précédentes, mais désormais les calendriers de l'Avent c'est aussi pour les adultes ! 

Je vous ai sélectionné quelques calendriers, que vous pouvez encore commander pour le Jour-J ! 

  Un calendrier au chocolat à faire :

CALENDRIER DE L'AVENT NATURES ET DECOUVERTES

Ce calendrier est un peu spécial. Il faut fabriquer les petits chocolats à glisser à l'intérieur des différentes cases ! Le kit de fabrication comprend du chocolat noir, des fruits séchés et des fruits secs. Je trouve que c'est top de fabriquer ses chocolats à mettre dans le calendrier.

Calendrier de l'avent : 22€.

Le calendrier Dr Hauschka :

CALENDRIER DE LAVENT DR HAUSCHKA
 Dr Hauschka est une marque allemande de cosmétiques. Je trouve l'idée d'un calendrier de l'avent rempli de cosmétiques géniale ! Les années précédentes, le calendrier contenait notamment des crèmes de jour/nuit, des lotions pour le corps, des laits pour la douche et des huiles de soin. Cela permet d'avoir une idée des produits fabriqués par la marque et de tester plusieurs parfums. Le seul bémol... son prix !

Les calendriers de tisanes :

Le calendrier Provence d'Antan

CALENDRIER DE l'AVENT FLOREL

Provence d'Antan est une marque française proposant des produits bio (herbes, tisanes, thés). Ce calendrier est destiné aux amateurs de tisane. Il contient 24 sachets de tisane bio pour patienter jusqu'à Noël. 

Calendrier Provence d'Antan : 19,90€

Le calendrier Kufu x Torü

CALENDRIER DE L'AVENT KUFU

Kufu est une marque zéro déchet qui fabrique ses produits à base de chutes de tissus. Torü est une marque de thé. Ensemble ces marques lyonnaises ont créé un calendrier de l'avent zéro déchet et 100% français et locavore. 
J'adore l'idée et je trouve que c'est vraiment bien de pouvoir recycler les sachets de thé fabriqués par Kufu pour de futures infusions. 

Calendrier Kufu x Torü : 39€.

Le calendrier fait-maison :

CALENDRIER DE L'AVENT FAIT MAISON

Je ne résiste pas à l'envie de vous montrer le calendrier de l'Avent qu'a fabriqué ma Maman. Chaque année elle le remplit, avec les friandises préférées de chacun. C'est donc un calendrier zéro déchets et réutilisable chaque année... Bravo Maman !

Alors quel est votre calendrier de l'Avent ?
LUGDIYVINE

Un toit pour les abeilles

Un toit pour les abeilles

Un toit pour les abeilles est un réseau d'apiculteurs français et européens. Le réseau regroupe des apiculteurs et des parrains qui soutiennent les abeilles et les apiculteurs.

Le principe est simple : un particulier ou une entreprise parraine une colonie de 4 000 abeilles durant un an. A l'issue de cette année, il reçoit des pots de miel !
Un toit pour les abeilles

En 2016, j'avais choisi de parrainer 4 000 abeilles soit 8€/mois. C'est le plus petit forfait. Le parrainage peut aller jusqu'à 40 000 abeilles !

Il est aussi possible d'ajouter au parrainage des abeilles, le financement de mètres carrés de fleurs pour que les abeilles puissent y butiner. Le coût est de 0,5€/mois pour 5 mètres carrés.
Je vais le faire cette année.
fleurs melifères
Lorsque l'on parraine des abeilles, on choisit la région puis l'apiculteur. Je cherchais bien entendu un apiculteur de ma région afin de soutenir l'économie locale (non non je n'ai pas d'idées fixes ^^).  Mon choix s'est portée sur Philippe Chavignon, pour plusieurs raisons. Il fait du miel labellisé "AB" et il élève des abeilles dites "locales". Je ne pouvais pas trouver mieux ! Ses ruches se trouvent dans les Gorges de Daluis.



Une fois le parrainage validé, tous les mois, le site envoie une newsletter qui explique la vie de la ruche à cette période.

L'apiculteur envoie également de temps en temps des photos et des nouvelles de la ruche. Il est également possible d'aller voir les ruches ! Je n'ai pas eu l'occasion d'aller dans le coin, mais si cela venait à être le cas, j'en profiterais !

RUcher des gorges de daluis

Enfin, au bout de l'année de parrainage, les pots de miels sont envoyés. Il est possible de personnaliser l'étiquette afin d'y ajouter un nom. Je trouve ça top ! Particulièrement pour les entreprises qui parrainent des ruches.

Les pots de miels étaient très bien emballés, ils n'ont subi aucun choc durant la livraison. Et comme je pouvais m'y attendre... Le miel est délicieux !
Untoitpourlesabeillespotsrecus

Parrainer des abeilles c'est non seulement faire une bonne action pour les abeilles, sans lesquelles, la production des 3/4 des cultures dans le monde serait impossible. Mais c'est également permettre de faire connaître son engagement en faveur de la biodiversité et son intérêt pour le monde animal.

La vidéo explicative du site : 


 
Et vous, quelle est votre bonne action de l'année ? Connaissez-vous Un toit pour les abeilles ?
Lugdiyvine

Par quoi commencer quand on se lance vers le naturel et le zéro déchets #2 - Salle de bains

J'ai souvent des personnes autour de moi qui me demandent par où commencer lorsqu'on veut se lancer dans une démarche plus respectueuse de l'environnement. J'ai donc décidé d'écrire deux articles sur ce point : un consacré à la cuisine et un consacré à la salle de bains. 

Ces articles n'ont pas vocation à donner une méthode universelle ou à faire de moi un gourou, mais ça détaille ce que j'ai mis en place au fur et à mesure et l'enseignement que j'ai tiré de ces tâtonnements.

PARQUOICOMMENCERDANSLEZERODECHETSPECIALSALLEDEBAINS

Deux choses sont importantes dans la salle de bains : éliminer les produits nocifs et les remplacer par des produits de qualité.

Eliminer les produits dangereux :

Les études qui dénoncent la dangerosité des cosmétiques sont nombreuses. Encore récemment le magasine Que Choisir ? a détaillé toute une liste de produits dangereux qu'il fallait bannir de nos maisons.

Ca paraît fou qu'on vive dans l'ignorance totale de ce qu'on peut s'étaler sur le corps... Est-ce que vous saviez que le labello, contient de la paraffine qui est une huile minérale composée par des dérivés du pétrole ? Eh oui et depuis des dizaines d'années vous vous en mettez sur les lèvres... Quel choc ce fût lorsque j'ai appris ça.

Comme pour les shampooings l'Oreal, Garnier ou le Petit Marseillais qui sentent si bon... Ils sont bourrés de silicones qui étouffent nos cheveux, ce qui contribue au cercle vicieux, cheveux gras, shampooing fréquent...

△△△
Plusieurs solutions :
* tout jeter et vivre d'amour et d'eau fraiche
* analyser méticuleusement la composition des cosmétiques et s'arracher les cheveux siliconés
* faire un tri dans sa salle de bains comme je le détaillais dans cet article

Mes conseils pour bien trier ses produits de beauté :  

PRODUITSAELIMINERTRIER PRODUITS

Dans tous les cas, le site la vérité sur les cosmétiques donne de précieuses indications sur les composants à l'aide de smileys pour que ce soit plus facile de s'y retrouver. Vous les voyez d'ailleurs régulièrement sur le blog quand je détaille la composition des produits de beauté.

 Acheter des produits de qualité :

Une fois ce tri fait, il faut bien remplir à nouveau ces placards (au grand dam de Marie Kondo ^^) ! Je vous renvoie à mes indispensables que j'avais détaillé précédemment. Ces indispensables, l'huile de coco, le gel d'aloe vera, les eaux florales et huiles essentielles se retrouvent sans mal en magasin bio.

Au départ, pour le reste des produits (shampoing, gel douche, dentifrice), vous pouvez vous tourner vers des marques que l'on trouve assez facilement en parapharmacie comme Cattier (français) ou Weleda (allemand) ou encore Lavera (allemand aussi). Ces produits permettent de commencer à se familiariser aux compositions naturelles en douceur. Les gammes de produits Cattier, Weleda ou Lavera,  sont étoffées, proches de celles des produits de beauté conventionnels.

PRODUITSAACHETER

Ou alors, pour les plus téméraires, se tourner vers des options solides, comme chez Lamazuna ou Pachamamaï que l'on trouve sur internet. Ici, les textures et les modes d'utilisation sont différents : le déodorant solide en cône de chez Lamazuna est déroutant au début quand on utilisait des déodorants bille auparavant. Quant aux textures et odeurs... C'est tout un nouveau monde qui s'offre à vous !

Ensuite, libre à vous de vous jeter à l'eau et de tester de nouvelles marques, voire même de fabriquer vous-même vos propres produits de beauté !


Vous pouvez retrouver l'article vers le zéro déchets dans la cuisine ici.

Etes-vous plus éclairés ? Par quoi avez-vous commencé si vous êtes déjà en transition ?
LUGDIYVINE

Par quoi commencer quand on se lance vers le naturel et le zéro déchets #1 - Cuisine

J'ai souvent des personnes autour de moi qui me demandent par où commencer lorsqu'on veut se lancer dans une démarche plus respectueuse de l'environnement. J'ai donc décidé d'écrire deux articles sur ce point : un consacré à la cuisine et un consacré à la salle de bains.

PARQUOICOMMENCERDANSLEZERODECHETSPECIALCUISINE

Ces articles n'ont pas vocation à donner une méthode universelle ou à faire de moi un gourou, mais ça détaille ce que j'ai mis en place au fur et à mesure et l'enseignement que j'ai tiré de ces tâtonnements. 

Dans la cuisine deux choses me paraissent importantes : la nourriture et l'organisation de la cuisine.

La nourriture :


Dans un premier temps, mieux vaut commencer par se demander pourquoi on veut changer nos habitudes ? Est-ce par prise de conscience de la surconsommation ? Est-ce pour la planète ? Est-ce pour un changement d'alimentation ? 

Je pense que les changements se font en douceur et qu'il faut prendre le temps d'essayer, de se tromper et de recommencer. Il vaut mieux éviter de conserver sa liste de courses habituelle pour une grande surface conventionnelle et de la transposer dans un magasin bio. D'une part, la note va être salée et d'autre part, on ne peut pas conserver toutes ces habitudes de courses conventionnelles dès lors que l'on effectue sa transition vers le naturel.
 
PATERIZ

Il faut donc, selon moi, commencer par des articles de base en bio. Ces articles peuvent même se trouver dans certaines grandes surfaces conventionnelles comme Leader Price qui a un très bon rayon bio ou Carrefour (city pour ma part, je fuis les hypermarchés). 

Les produits de base que j'achète exclusivement en bio sont : 
- les oeufs (il suffit d'ouvrir la boite et de vérifier que le premier chiffre sur l'oeuf est un "0")
- le lait (ou alors passez directement aux boissons végétales comme le soja, l'avoine ou l'amande)
- le riz (par goût, je n'aime pas le riz complet)
- le chocolat noir
- le miel 
  PATE

Ensuite, j'achète en bio et en version complète
- la farine (je vous renvoie à l'excellent article de Chef Nini sur les différents type de farine)
- le sucre (là encore, il est essentiel d'arrêter d'acheter du sucre blanc, qui n'apporte que des calories et aucun bienfait à l'organisme! Victoria de Mango&Salt vous donne plus de détails ici). 
- les pâtes (éternel sujet de discorde à la maison, mais je ne désespère pas trouver une bonne marque de pâtes bio et complète !)
- les biscottes/krisprolls/céréales du petit déjeuner

FARINE

Enfin, pour les fruits et légumes j'essaie surtout de me fournir chez des producteurs locaux. Je vous renvoie pour cela à mes articles sur les paniers de fruits et légumes (1 et 2).
Ce sont de bonne bases qui vous permettent une transition à moindre coût vers des produits naturels.

L'organisation de la cuisine :


Là, ça se corse ! Je pense qu'on peut dire qu'il s'agit de la deuxième étape, une fois que l'on est bien à l'aise avec les produits bio de base. 

En réalité l'organisation de la cuisine revient à éliminer non seulement les emballages superflus mais également les objets éventuellement nocifs
Par exemple, investir dans une carafe filtrante pour ceux qui ne consomment que de l'eau en bouteille. Ou encore, remplacer au fur et à mesure ses tupperwares par de bons tupperware en verre
Je suis également en train de renouveler mes casseroles et appareils électroménagers afin de ne plus avoir de plastique, seulement de l'inox, du verre et des matières durables.

TUPPERWARE

Mais surtout l'organisation de la cuisine c'est éliminer les emballages. Pour cela, il n'y a pas 36 solutions :
- acheter au maximum en vrac 
- refuser les emballages lorsque c'est possible (apporter ses propres contenant chez le boucher par exemple).

Tout cela suppose donc des contenants pour transporter et stocker tout ce vrac. Les magasins bio proposent des sacs à vrac en papier mais aussi en tissu. Ils sont souvent très résistants et durent des années. Vous pouvez en trouver de jolis ici.
Pour le stockage : de grands bocaux. Vous pouvez upcycler des bocaux que vous avez ou alors en chiner chez Emmaüs & le Bon Coin ou encore en acheter (j'ai personnellement fait un stock de bocaux Ikea). 

BOCAUX

Enfin, l'organisation de la cuisine, c'est cuisiner... On lutte efficacement contre le suremballage, les colorants, les conservateurs et tout ces sucres cachés qu'en cuisinant soi-même. 
Cuisiner soi-même c'est du temps, c'est vrai. Mais la fierté du "c'est moi qui l'ai fait !" est souvent plus importante que le temps passé. Puis, c'est du temps qui peut être partagé en famille ou entre amis. 

J'espère que vous y voyez un peu plus clair et que vous allez vous lancer ! Quels sont vos défis ? 
Pour l'article sur la salle de bains, c'est par ici !
LUGDIYVINE

Mes petits gestes écolos du quotidien

Un petit geste pour l'Homme, un grand pas pour l'humanité.
On peut tous faire des petits gestes au quotidien pour la planète. Il ne s'agit pas, d'un jour à l'autre de devenir activiste au sein du parti écologiste, mais plutôt au quotidien, d'agir pour la planète à petite échelle.
Dans cette optique, je vous détaille mes petits gestes écolos du quotidien, faciles à faire et qui ne prenne quasiment pas de temps.

Avoir un totebag dans son sac :


TOTEBAG LUGDIYVINE

J'ai toujours un totebag dans mon sac à main. Avoir un totebag dans le sac permet de pouvoir transporter ses achats sans en produire de nouveaux en prenant un sac en plastique ou en papier. Comme le conseille Bea Johnson (la grande prêtresse du zéro déchets pour ceux qui ne la connaissent pas), je tente de refuser au maximum les sacs dans les supermarchés ou quand j'achète de la nourriture à emporter.
Certaines enseignes offrent des totebags lorsque l'on fait des achats ou on peut en trouver de très jolis un peu partout (Primark, Hema, H&M, Etsy...) pour des sommes très modiques.

Se désabonner des e-mails indésirables/inutiles :


COURRIEL

Saviez-vous que conserver ses mails consomme une énergie considérable ? Selon l'ADEME, les e-mails d'une entreprise de 100 personnes émettraient ainsi chaque année 18 tonnes de gaz à effet de serre, soit l'équivalent de 18 allers-retours Paris-New York.
Pour se désabonner de tous ces e-mails : 
- utiliser des programmes comme Unroll Me qui va envoyer des e-mails de désabonnement automatique. Il y'a aussi une possibilité depuis l'application mail de l'iPhone qui va envoyer un mail automatique
- prendre 10 secondes de son temps, aller tout en bas de l'e-mail et cliquer sur "se désabonner". C'est certes plus long que de cliquer sur la croix et d'oublier ce mail, mais la planète vous dira merci !

Avoir une gourde d'eau :


GOURDE

Avoir une gourde d'eau permet d'éviter d'acheter des bouteilles en plastique qu'il faut racheter fréquemment et qui produisent tout un tas de déchets inutiles.
J'ai pris ma gourde sur Amazon, elle est sans BPA. Elle a un infuseur pour pouvoir faire des eaux détox ou du thé glacé. La contenance de la gourde est de 0,8L. Il m'en faut donc deux pour pouvoir atteindre mes 1,5L d'eau au quotidien. Je l'utilise tous les jours depuis le début de l'année. Elle me suit à mes cours de gym, au boulot et même en vacances ! Elle ne s'est pas abimée malgré tous ces transports.
Quand malgré tous mes soins elle sera en mauvais état, j'en achèterais une en acier inoxydable comme celles de chez Chilly's Bottle ou les gourdes Gobi, made in France.

Acheter des fruits/légumes de saison : 


FRUITSETLEGUMES DE SAISON

Vaste sujet que la culture intensive des fruits et légumes sous des serres en Espagne... Les fruits et légumes sont disponibles toute l'année, c'est l'exemple des tomates et des fraises sans goût en décembre.

Acheter des fruits et légumes de saison c'est non seulement respecter le cycle naturel des récoltes afin de manger des produits cueillis à maturité et avec du goût, mais également manger des produits locaux. En effet, les producteurs locaux peuvent proposer des fruits et légumes cultivés près de chez vous. C'est donc moins de frais car moins de transports et une économie locale stimulée.
Enfin, ces produits de saison sont moins chers : frais de transports amoindris, pas de chauffage dans les serres etc...

Enfin, acheter des fruits et légumes de saison c'est se languir la saison des fraises ou celles des courges... Des petits plaisirs simples !

Trier ses déchets :

Trier ses déchets c'est permettre de les recycler, de les valoriser. Comme je vous le montrais ici et dans l'exposition "Vies d'ordures" au MUCEM, certains déchets sont réutilisés afin de fabriquer d'autres choses. 
Trier ses déchets est devenu une habitude à la maison. Un sac cabas est à disposition près de la poubelle et j'y dépose tous les emballages recyclables. J'avoue que mon sac cabas n'est pas l'objet le plus design de la maison, mais vous pouvez trouver des sacs de tri plutôt jolis comme ceux-là.
SACSDETRI
Si vous n'avez pas de ramassage de déchets et que vous devez aller les déposer dans un container, vous pouvez les géolocaliser avec l'application "Guide du Tri" d'Eco-Emballages (disponible sur l'App Store et le Google Play).

Et vous, quels sont vos petits gestes écolos du quotidien ?
LUGDIYVINE