Vedette curseur

Affichage des articles dont le libellé est Green Lifestyle. Afficher tous les articles

Calendriers de l'Avent 2017

Nous approchons du premier décembre à grands pas... Et donc du traditionnel calendrier de l'Avent ! Vous l'avez peut-être remarqué les années précédentes, mais désormais les calendriers de l'Avent c'est aussi pour les adultes ! 

Je vous ai sélectionné quelques calendriers, que vous pouvez encore commander pour le Jour-J ! 

  Un calendrier au chocolat à faire :

CALENDRIER DE L'AVENT NATURES ET DECOUVERTES

Ce calendrier est un peu spécial. Il faut fabriquer les petits chocolats à glisser à l'intérieur des différentes cases ! Le kit de fabrication comprend du chocolat noir, des fruits séchés et des fruits secs. Je trouve que c'est top de fabriquer ses chocolats à mettre dans le calendrier.

Calendrier de l'avent : 22€.

Le calendrier Dr Hauschka :

CALENDRIER DE LAVENT DR HAUSCHKA
 Dr Hauschka est une marque allemande de cosmétiques. Je trouve l'idée d'un calendrier de l'avent rempli de cosmétiques géniale ! Les années précédentes, le calendrier contenait notamment des crèmes de jour/nuit, des lotions pour le corps, des laits pour la douche et des huiles de soin. Cela permet d'avoir une idée des produits fabriqués par la marque et de tester plusieurs parfums. Le seul bémol... son prix !

Les calendriers de tisanes :

Le calendrier Provence d'Antan

CALENDRIER DE l'AVENT FLOREL

Provence d'Antan est une marque française proposant des produits bio (herbes, tisanes, thés). Ce calendrier est destiné aux amateurs de tisane. Il contient 24 sachets de tisane bio pour patienter jusqu'à Noël. 

Calendrier Provence d'Antan : 19,90€

Le calendrier Kufu x Torü

CALENDRIER DE L'AVENT KUFU

Kufu est une marque zéro déchet qui fabrique ses produits à base de chutes de tissus. Torü est une marque de thé. Ensemble ces marques lyonnaises ont créé un calendrier de l'avent zéro déchet et 100% français et locavore. 
J'adore l'idée et je trouve que c'est vraiment bien de pouvoir recycler les sachets de thé fabriqués par Kufu pour de futures infusions. 

Calendrier Kufu x Torü : 39€.

Le calendrier fait-maison :

CALENDRIER DE L'AVENT FAIT MAISON

Je ne résiste pas à l'envie de vous montrer le calendrier de l'Avent qu'a fabriqué ma Maman. Chaque année elle le remplit, avec les friandises préférées de chacun. C'est donc un calendrier zéro déchets et réutilisable chaque année... Bravo Maman !

Alors quel est votre calendrier de l'Avent ?
LUGDIYVINE

Un toit pour les abeilles

Un toit pour les abeilles

Un toit pour les abeilles est un réseau d'apiculteurs français et européens. Le réseau regroupe des apiculteurs et des parrains qui soutiennent les abeilles et les apiculteurs.

Le principe est simple : un particulier ou une entreprise parraine une colonie de 4 000 abeilles durant un an. A l'issue de cette année, il reçoit des pots de miel !
Un toit pour les abeilles

En 2016, j'avais choisi de parrainer 4 000 abeilles soit 8€/mois. C'est le plus petit forfait. Le parrainage peut aller jusqu'à 40 000 abeilles !

Il est aussi possible d'ajouter au parrainage des abeilles, le financement de mètres carrés de fleurs pour que les abeilles puissent y butiner. Le coût est de 0,5€/mois pour 5 mètres carrés.
Je vais le faire cette année.
fleurs melifères
Lorsque l'on parraine des abeilles, on choisit la région puis l'apiculteur. Je cherchais bien entendu un apiculteur de ma région afin de soutenir l'économie locale (non non je n'ai pas d'idées fixes ^^).  Mon choix s'est portée sur Philippe Chavignon, pour plusieurs raisons. Il fait du miel labellisé "AB" et il élève des abeilles dites "locales". Je ne pouvais pas trouver mieux ! Ses ruches se trouvent dans les Gorges de Daluis.



Une fois le parrainage validé, tous les mois, le site envoie une newsletter qui explique la vie de la ruche à cette période.

L'apiculteur envoie également de temps en temps des photos et des nouvelles de la ruche. Il est également possible d'aller voir les ruches ! Je n'ai pas eu l'occasion d'aller dans le coin, mais si cela venait à être le cas, j'en profiterais !

RUcher des gorges de daluis

Enfin, au bout de l'année de parrainage, les pots de miels sont envoyés. Il est possible de personnaliser l'étiquette afin d'y ajouter un nom. Je trouve ça top ! Particulièrement pour les entreprises qui parrainent des ruches.

Les pots de miels étaient très bien emballés, ils n'ont subi aucun choc durant la livraison. Et comme je pouvais m'y attendre... Le miel est délicieux !
Untoitpourlesabeillespotsrecus

Parrainer des abeilles c'est non seulement faire une bonne action pour les abeilles, sans lesquelles, la production des 3/4 des cultures dans le monde serait impossible. Mais c'est également permettre de faire connaître son engagement en faveur de la biodiversité et son intérêt pour le monde animal.

La vidéo explicative du site : 


 
Et vous, quelle est votre bonne action de l'année ? Connaissez-vous Un toit pour les abeilles ?
Lugdiyvine

Par quoi commencer quand on se lance vers le naturel et le zéro déchets #2 - Salle de bains

J'ai souvent des personnes autour de moi qui me demandent par où commencer lorsqu'on veut se lancer dans une démarche plus respectueuse de l'environnement. J'ai donc décidé d'écrire deux articles sur ce point : un consacré à la cuisine et un consacré à la salle de bains. 

Ces articles n'ont pas vocation à donner une méthode universelle ou à faire de moi un gourou, mais ça détaille ce que j'ai mis en place au fur et à mesure et l'enseignement que j'ai tiré de ces tâtonnements.

PARQUOICOMMENCERDANSLEZERODECHETSPECIALSALLEDEBAINS

Deux choses sont importantes dans la salle de bains : éliminer les produits nocifs et les remplacer par des produits de qualité.

Eliminer les produits dangereux :

Les études qui dénoncent la dangerosité des cosmétiques sont nombreuses. Encore récemment le magasine Que Choisir ? a détaillé toute une liste de produits dangereux qu'il fallait bannir de nos maisons.

Ca paraît fou qu'on vive dans l'ignorance totale de ce qu'on peut s'étaler sur le corps... Est-ce que vous saviez que le labello, contient de la paraffine qui est une huile minérale composée par des dérivés du pétrole ? Eh oui et depuis des dizaines d'années vous vous en mettez sur les lèvres... Quel choc ce fût lorsque j'ai appris ça.

Comme pour les shampooings l'Oreal, Garnier ou le Petit Marseillais qui sentent si bon... Ils sont bourrés de silicones qui étouffent nos cheveux, ce qui contribue au cercle vicieux, cheveux gras, shampooing fréquent...

△△△
Plusieurs solutions :
* tout jeter et vivre d'amour et d'eau fraiche
* analyser méticuleusement la composition des cosmétiques et s'arracher les cheveux siliconés
* faire un tri dans sa salle de bains comme je le détaillais dans cet article

Mes conseils pour bien trier ses produits de beauté :  

PRODUITSAELIMINERTRIER PRODUITS

Dans tous les cas, le site la vérité sur les cosmétiques donne de précieuses indications sur les composants à l'aide de smileys pour que ce soit plus facile de s'y retrouver. Vous les voyez d'ailleurs régulièrement sur le blog quand je détaille la composition des produits de beauté.

 Acheter des produits de qualité :

Une fois ce tri fait, il faut bien remplir à nouveau ces placards (au grand dam de Marie Kondo ^^) ! Je vous renvoie à mes indispensables que j'avais détaillé précédemment. Ces indispensables, l'huile de coco, le gel d'aloe vera, les eaux florales et huiles essentielles se retrouvent sans mal en magasin bio.

Au départ, pour le reste des produits (shampoing, gel douche, dentifrice), vous pouvez vous tourner vers des marques que l'on trouve assez facilement en parapharmacie comme Cattier (français) ou Weleda (allemand) ou encore Lavera (allemand aussi). Ces produits permettent de commencer à se familiariser aux compositions naturelles en douceur. Les gammes de produits Cattier, Weleda ou Lavera,  sont étoffées, proches de celles des produits de beauté conventionnels.

PRODUITSAACHETER

Ou alors, pour les plus téméraires, se tourner vers des options solides, comme chez Lamazuna ou Pachamamaï que l'on trouve sur internet. Ici, les textures et les modes d'utilisation sont différents : le déodorant solide en cône de chez Lamazuna est déroutant au début quand on utilisait des déodorants bille auparavant. Quant aux textures et odeurs... C'est tout un nouveau monde qui s'offre à vous !

Ensuite, libre à vous de vous jeter à l'eau et de tester de nouvelles marques, voire même de fabriquer vous-même vos propres produits de beauté !


Vous pouvez retrouver l'article vers le zéro déchets dans la cuisine ici.

Etes-vous plus éclairés ? Par quoi avez-vous commencé si vous êtes déjà en transition ?
LUGDIYVINE

Par quoi commencer quand on se lance vers le naturel et le zéro déchets #1 - Cuisine

J'ai souvent des personnes autour de moi qui me demandent par où commencer lorsqu'on veut se lancer dans une démarche plus respectueuse de l'environnement. J'ai donc décidé d'écrire deux articles sur ce point : un consacré à la cuisine et un consacré à la salle de bains.

PARQUOICOMMENCERDANSLEZERODECHETSPECIALCUISINE

Ces articles n'ont pas vocation à donner une méthode universelle ou à faire de moi un gourou, mais ça détaille ce que j'ai mis en place au fur et à mesure et l'enseignement que j'ai tiré de ces tâtonnements. 

Dans la cuisine deux choses me paraissent importantes : la nourriture et l'organisation de la cuisine.

La nourriture :


Dans un premier temps, mieux vaut commencer par se demander pourquoi on veut changer nos habitudes ? Est-ce par prise de conscience de la surconsommation ? Est-ce pour la planète ? Est-ce pour un changement d'alimentation ? 

Je pense que les changements se font en douceur et qu'il faut prendre le temps d'essayer, de se tromper et de recommencer. Il vaut mieux éviter de conserver sa liste de courses habituelle pour une grande surface conventionnelle et de la transposer dans un magasin bio. D'une part, la note va être salée et d'autre part, on ne peut pas conserver toutes ces habitudes de courses conventionnelles dès lors que l'on effectue sa transition vers le naturel.
 
PATERIZ

Il faut donc, selon moi, commencer par des articles de base en bio. Ces articles peuvent même se trouver dans certaines grandes surfaces conventionnelles comme Leader Price qui a un très bon rayon bio ou Carrefour (city pour ma part, je fuis les hypermarchés). 

Les produits de base que j'achète exclusivement en bio sont : 
- les oeufs (il suffit d'ouvrir la boite et de vérifier que le premier chiffre sur l'oeuf est un "0")
- le lait (ou alors passez directement aux boissons végétales comme le soja, l'avoine ou l'amande)
- le riz (par goût, je n'aime pas le riz complet)
- le chocolat noir
- le miel 
  PATE

Ensuite, j'achète en bio et en version complète
- la farine (je vous renvoie à l'excellent article de Chef Nini sur les différents type de farine)
- le sucre (là encore, il est essentiel d'arrêter d'acheter du sucre blanc, qui n'apporte que des calories et aucun bienfait à l'organisme! Victoria de Mango&Salt vous donne plus de détails ici). 
- les pâtes (éternel sujet de discorde à la maison, mais je ne désespère pas trouver une bonne marque de pâtes bio et complète !)
- les biscottes/krisprolls/céréales du petit déjeuner

FARINE

Enfin, pour les fruits et légumes j'essaie surtout de me fournir chez des producteurs locaux. Je vous renvoie pour cela à mes articles sur les paniers de fruits et légumes (1 et 2).
Ce sont de bonne bases qui vous permettent une transition à moindre coût vers des produits naturels.

L'organisation de la cuisine :


Là, ça se corse ! Je pense qu'on peut dire qu'il s'agit de la deuxième étape, une fois que l'on est bien à l'aise avec les produits bio de base. 

En réalité l'organisation de la cuisine revient à éliminer non seulement les emballages superflus mais également les objets éventuellement nocifs
Par exemple, investir dans une carafe filtrante pour ceux qui ne consomment que de l'eau en bouteille. Ou encore, remplacer au fur et à mesure ses tupperwares par de bons tupperware en verre
Je suis également en train de renouveler mes casseroles et appareils électroménagers afin de ne plus avoir de plastique, seulement de l'inox, du verre et des matières durables.

TUPPERWARE

Mais surtout l'organisation de la cuisine c'est éliminer les emballages. Pour cela, il n'y a pas 36 solutions :
- acheter au maximum en vrac 
- refuser les emballages lorsque c'est possible (apporter ses propres contenant chez le boucher par exemple).

Tout cela suppose donc des contenants pour transporter et stocker tout ce vrac. Les magasins bio proposent des sacs à vrac en papier mais aussi en tissu. Ils sont souvent très résistants et durent des années. Vous pouvez en trouver de jolis ici.
Pour le stockage : de grands bocaux. Vous pouvez upcycler des bocaux que vous avez ou alors en chiner chez Emmaüs & le Bon Coin ou encore en acheter (j'ai personnellement fait un stock de bocaux Ikea). 

BOCAUX

Enfin, l'organisation de la cuisine, c'est cuisiner... On lutte efficacement contre le suremballage, les colorants, les conservateurs et tout ces sucres cachés qu'en cuisinant soi-même. 
Cuisiner soi-même c'est du temps, c'est vrai. Mais la fierté du "c'est moi qui l'ai fait !" est souvent plus importante que le temps passé. Puis, c'est du temps qui peut être partagé en famille ou entre amis. 

J'espère que vous y voyez un peu plus clair et que vous allez vous lancer ! Quels sont vos défis ? 
Pour l'article sur la salle de bains, c'est par ici !
LUGDIYVINE

Mes petits gestes écolos du quotidien

Un petit geste pour l'Homme, un grand pas pour l'humanité.
On peut tous faire des petits gestes au quotidien pour la planète. Il ne s'agit pas, d'un jour à l'autre de devenir activiste au sein du parti écologiste, mais plutôt au quotidien, d'agir pour la planète à petite échelle.
Dans cette optique, je vous détaille mes petits gestes écolos du quotidien, faciles à faire et qui ne prenne quasiment pas de temps.

Avoir un totebag dans son sac :


TOTEBAG LUGDIYVINE

J'ai toujours un totebag dans mon sac à main. Avoir un totebag dans le sac permet de pouvoir transporter ses achats sans en produire de nouveaux en prenant un sac en plastique ou en papier. Comme le conseille Bea Johnson (la grande prêtresse du zéro déchets pour ceux qui ne la connaissent pas), je tente de refuser au maximum les sacs dans les supermarchés ou quand j'achète de la nourriture à emporter.
Certaines enseignes offrent des totebags lorsque l'on fait des achats ou on peut en trouver de très jolis un peu partout (Primark, Hema, H&M, Etsy...) pour des sommes très modiques.

Se désabonner des e-mails indésirables/inutiles :


COURRIEL

Saviez-vous que conserver ses mails consomme une énergie considérable ? Selon l'ADEME, les e-mails d'une entreprise de 100 personnes émettraient ainsi chaque année 18 tonnes de gaz à effet de serre, soit l'équivalent de 18 allers-retours Paris-New York.
Pour se désabonner de tous ces e-mails : 
- utiliser des programmes comme Unroll Me qui va envoyer des e-mails de désabonnement automatique. Il y'a aussi une possibilité depuis l'application mail de l'iPhone qui va envoyer un mail automatique
- prendre 10 secondes de son temps, aller tout en bas de l'e-mail et cliquer sur "se désabonner". C'est certes plus long que de cliquer sur la croix et d'oublier ce mail, mais la planète vous dira merci !

Avoir une gourde d'eau :


GOURDE

Avoir une gourde d'eau permet d'éviter d'acheter des bouteilles en plastique qu'il faut racheter fréquemment et qui produisent tout un tas de déchets inutiles.
J'ai pris ma gourde sur Amazon, elle est sans BPA. Elle a un infuseur pour pouvoir faire des eaux détox ou du thé glacé. La contenance de la gourde est de 0,8L. Il m'en faut donc deux pour pouvoir atteindre mes 1,5L d'eau au quotidien. Je l'utilise tous les jours depuis le début de l'année. Elle me suit à mes cours de gym, au boulot et même en vacances ! Elle ne s'est pas abimée malgré tous ces transports.
Quand malgré tous mes soins elle sera en mauvais état, j'en achèterais une en acier inoxydable comme celles de chez Chilly's Bottle ou les gourdes Gobi, made in France.

Acheter des fruits/légumes de saison : 


FRUITSETLEGUMES DE SAISON

Vaste sujet que la culture intensive des fruits et légumes sous des serres en Espagne... Les fruits et légumes sont disponibles toute l'année, c'est l'exemple des tomates et des fraises sans goût en décembre.

Acheter des fruits et légumes de saison c'est non seulement respecter le cycle naturel des récoltes afin de manger des produits cueillis à maturité et avec du goût, mais également manger des produits locaux. En effet, les producteurs locaux peuvent proposer des fruits et légumes cultivés près de chez vous. C'est donc moins de frais car moins de transports et une économie locale stimulée.
Enfin, ces produits de saison sont moins chers : frais de transports amoindris, pas de chauffage dans les serres etc...

Enfin, acheter des fruits et légumes de saison c'est se languir la saison des fraises ou celles des courges... Des petits plaisirs simples !

Trier ses déchets :

Trier ses déchets c'est permettre de les recycler, de les valoriser. Comme je vous le montrais ici et dans l'exposition "Vies d'ordures" au MUCEM, certains déchets sont réutilisés afin de fabriquer d'autres choses. 
Trier ses déchets est devenu une habitude à la maison. Un sac cabas est à disposition près de la poubelle et j'y dépose tous les emballages recyclables. J'avoue que mon sac cabas n'est pas l'objet le plus design de la maison, mais vous pouvez trouver des sacs de tri plutôt jolis comme ceux-là.
SACSDETRI
Si vous n'avez pas de ramassage de déchets et que vous devez aller les déposer dans un container, vous pouvez les géolocaliser avec l'application "Guide du Tri" d'Eco-Emballages (disponible sur l'App Store et le Google Play).

Et vous, quels sont vos petits gestes écolos du quotidien ?
LUGDIYVINE

Vers le minimalisme dans ma salle de bains

Minimalisme

Le minimalisme, c'est la grande problématique que je vais aborder aujourd'hui.

Cela fait environ 2 ans que j'ai pris conscience de la quantité de produits que j'avais dans ma salle de bains. Tous ces flacons empilés, ces rouges à lèvres jamais portés, ces vernis à ongles à profusion...
Puis, un jour, c'est le déclic.

J'ai ouvert les yeux sur l'encombrement de ma salle de bains. Et là, le choc. Comment ai-je fais pour accumuler tous ces produits ? La moitié était périmée, l'autre ne me convenait plus. Dans le même temps, j'ai commencé à prendre conscience de la nocivité de certains composants des cosmétiques et des produits d'hygiène.
J'ai donc commencé par sortir tous ces produits de ma salle de bains, à les étaler par terre. Il y en avait beaucoup, beaucoup, beaucoup.

minimalisme

J'ai trié les produits : périmés, à donner, à finir et à conserver.
J'ai jeté les périmés (en recyclant les quelques flacons qui pouvaient l'être), j'ai donné des tas de crèmes et autres lotions.
Puis il me restait un petit tas de produits "à finir", un fond de crème, de miniatures de gel douche que je gardais "au cas où". Je me suis forcée à les finir. En détournant leur usage initial par exemple. J'ai utilisé un lait pour le corps en lait pour le corps après la douche que je rinçais immédiatement après l'application. Une crème pour les mains en crème à tout faire à glisser dans le sac à main.
Et après tout ça, j'avais un petit tas de produits à conserver. Parmi eux, des produits que je n'aurais pas conservé aujourd'hui (je suis beaucoup plus exigeante aujourd'hui et je ne me fais plus avoir par le greenwashing !) et certains qui étaient déjà entrés dans ma routine comme le déodorant crème (le Schmidt's à l'époque).

Une fois ce tri fait, ma salle de bains était désencombrée. Après avoir épuisé mes stocks de produits à terminer, j'ai pu racheter de nouveaux produits plus conformes à mes convictions.
minimalisme

Ma salle de bains aujourd'hui :

Ce serait mentir que de dire que je n'ai plus de produits superflus et que ma salle de bains est minimaliste. Je reste une consommatrice de produits de beauté, j'adore en essayer de nouveaux. Je suis abonnée à la Nuoobox, je reçois donc tous les mois de nouveaux produits à essayer.
Toutefois, j'ai certains indispensables dont je vous parlais ici, qui ont intégré ma salle de bains et qui me rappellent mon objectif de minimalisme.

Ces basiques, comme l'huile de coco ou l'aloe vera ont remplacé bon nombre de produits. Ainsi, je n'ai plus besoin d'acheter de :
- lait pour le corps
- lait après-soleil
- démaquillant
- biafine
- sérum jour / nuit
- spray coiffants / gels / mousse pour cheveux
- masques capillaires
- gommage corps / visage
- produit anti-moustique
- apaisant après piqûre de moustique

Ma salle de bains minimaliste idéale comprendrait simplement de l'huile de coco et une autre huile végétale adaptée à mon type de peau/cheveux comme l'huile de jojoba ou de noisette, un gel d'aloe vera, du café moulu pour les gommages, un savon solide multifonctions et des huiles essentielles. Ces cinq produits remplacent tous les flacons existants dans nos salles de bains.

minimalisme

Biensur que je pourrais encore m'améliorer et être encore plus drastique sur les compositions des produits, les labels, les packagings... Mais je trouve que j'ai déjà remplacé bon nombre de produits superflus. Cela a fait du bien à ma peau, mon porte-monnaie et la planète.
En effet, réduire sa consommation de produits limite les déchets générés par ces produits. Tant dans leur conception que dans leur traitement après usage. Les huiles végétales se trouvent facilement dans des flacons en verre, le café peut s'acheter en vrac tout comme le savon.

Le minimalisme permet de prendre conscience de tous ces produits inutiles que nous conservons, stockons et n'utilisons jamais. Tendre vers le minimalisme revient à acheter de bons produits multifonctions et à éliminer le superflu.

Et vous, où en êtes vous dans votre stock de produits de beauté ?
Lugdiyvine

Ces objets zéro déchets que je n'arrive pas à mettre en place...

Bien que j'essaie de limiter au maximum mes déchets, il y a certains objets que je n'arrive pas à adopter... 
Parmi les bannis, on retrouve : l'oriculi, la cup menstruelle et dans un autre style le lombricomposteur...

L'oriculi : 

L'oriculi est un petit objet en bois ou en métal qui permet de nettoyer les oreilles. Il a plusieurs avantages : il est zéro déchet (contrairement aux cotons-tiges) et permet d'éviter les bouchons d'oreilles qui ont tendance à se former lorsque l'on utilise des cotons-tiges. 
C'est très louable. J'aimerais bien abandonner mes cotons-tiges... MAIS... J'arrive pas ! 
Je vais me fixer comme objectif d'en acheter un et d'essayer d'ici la fin de l'année. Je vous tiendrais au courant !

La cup menstruelle : 

La cup menstruelle est une petite coupe en silicone qui remplace les protections hygiéniques. 
Je ne vais pas vous faire un dessin pour vous expliquer comment la cup se place, vous avez saisi l'idée ! 
Elle permet d'éviter les nombreux déchets produit par les règles, non seulement les serviettes et tampons mais également tous ces plastiques qui entourent les protections. 
C'est à nouveau très louable. Toutefois, pour l'instant c'est toujours pas possible d'envisager d'utiliser une cup. 

Par contre, je vais prochainement tester les protections lavables. Non pas que je n'ai pas confiance dans mes serviettes et tampons, même en coton bio, même sans traitement blanchissant, je préfèrerais arrêter d'en utiliser. J'ai également découvert vu les sous-vêtements THINX qui recueillaient le flux sans avoir besoin de porter de protection supplémentaire (c'est GENIAL!) Et le meilleur dans tout ça, c'est qu'ils sont jolis ! Je vous en parlerais également prochainement quand je me serais décidée à sauter le pas !

Le lombricomposteur :


Je vous en parlais dans cet article, d'ici 2025, nos collectivités devront donc proposer aux habitants une solution de compost, individuel ou collectif, ou encore la mise en place de collecte en porte-à-porte.  
Certaines communes proposent déjà gratuitement ou pour une somme modique (la commune voisine demande une participation de 10€), d'obtenir un composteur pour les personnes qui ont un jardin ou un lombricomposteur pour les personnes habitant en appartement. 

L'idée est géniale. J'ai largement la place de mettre un lombricomposteur sur mon balcon. 
Mais, encore une fois, imaginer ces petits vers sur ma terrasse, c'est pas possible. On pourra noter l'effort, ils sont très mignons ces lombricomposteurs en bois ! Autant dans un jardin, ça me dirait bien d'installer un composteur, autant sur ma terrasse, ramener ces petits vers, non merci ^^ (pourtant je suis la première à l'utiliser chez mes parents qui ont un jardin). 
De toute façon, je me cache derrière le véto de Monsieur DIY, alors ça attendra qu'on puisse s'offrir une maison avec un jardin !

Après avoir avoué tout ça, j'imagine Bea Johnson me poursuivre en hurlant "shame, shame"...

Et vous est-ce que vous avez du mal à mettre en place certaines pratiques zéro déchet ? 
Lugdiyvine

Exposition "Vies d'ordures" au MUCEM - MARSEILLE

Bonjour à tous,

Je suis allé il y'a quelques jours à l'exposition "Vies d'ordures" au MUCEM à MARSEILLE comme je vous le disais sur instagram.
La problématique de l'exposition était "comment les sociétés produisent, traitent, s'approprient et transforment les déchets ?". Vaste sujet ! 

Le MUCEM traite ces questions par rapport aux pays de la Méditerranée. 


L'exposition commence par la quantité de déchets jetés : les micro-plastiques qui polluent la Méditerranée, les débris spatiaux en orbite autour de la Terre, la quantité de sacs plastiques consommés une fois et jetés directement ensuite ou encore les pollutions atmosphériques que nos usines locales produisent. 


Elle se poursuit par une chronologie détaillant comment nous en sommes arrivés là. De la société du début du XXème siècle avec ses métiers quasiment disparus, comme le rempailleur de chaise, jusqu'aux années 50 et 60 avec le début de la société de consommation de masse et toutes ses dérives comme le tout jetable. 



Puis on en arrive à la valorisation des déchets par le recyclage d'une part. On comprend que les déchets ont une valeur pécuniaire. Elle est appréhendée différement d'un côté et de l'autre de la Méditerranée. Chez nous, ce sont des sociétés qui gèrent nos déchets et qui poursuivent donc un but lucratif. En Turquie par exemple, on peut suivre le parcours d'un jeune homme qui cherche les déchets afin de les vendre et d'en vivre. 

D'autre part, on apprend que les déchets peuvent être réemployés. On voit de l'artisanat à base de pneus ou de plastiques. Et même si 20% des déchets sont réemployés, ça donne de l'espoir !


En 2025, le tri à la source des biodéchets sera obligatoire pour tous. Les collectivités devront donc proposer aux habitants une solution de compost, individuel ou collectif, ou encore la mise en place de collecte en porte-à-porte.  Selon une étude de Zero Waste France, composer les déchets de la cuisine et du jardin permettrait de réduire de 40 kg les déchets produits.
C'est triste d'avoir besoin de l'intervention du législateur pour que certaines communes, comme MARSEILLE, mette en place une politique de tri et de recyclage des déchets digne de ce nom. 

Selon le MUCEM, "avec cette exposition nous aimerions que le visiteur ressorte un peu plus conscient que des actes aussi quotidiens et banals que consommer et jeter ont des conséquences sur la planète et donc pour nous tous".  



D'ailleurs, à la fin de l'exposition, la parole est donnée aux visiteurs qui peuvent donner leurs petits trucs et astuces de réduction des déchets. J'ai trouvé l'initiative très bonne. 

Certaines initiatives assez "drôles" ont été listées comme à Versailles où des poules ont été confiées à des familles volontaires pour les sensibiliser à la réduction des déchets. 
Il est également rappelé qu'en Alsace, la consignation des bouteilles n'a jamais été arrêtée. Trois brasseurs utilisent le même format de bouteilles depuis 1975 ! 

L'exposition "Vies d'ordures" est vraiment très bien faite. J'ai vraiment adoré cette exposition. Elle est claire, pas moralisatrice mais assez bien réalisée pour susciter une prise de conscience. 


Je vous laisse avec la vidéo réalisée pour l'exposition par le MUCEM.


Exposition "Vies d'ordures" du 22 mars au 14 août 2017
MUCEM 7 Promenade Robert Laffont, 13002 Marseille
9,5€ l'entrée adulte pour la collection permanente et les expositions. 

Ma liseuse Kindle


Liseuse 1

Aujourd'hui, un nouvel article sur les avantages de la liseuse. 

J'ai reçu ma liseuse pour Noël et depuis j'ai eu le temps de l'emporter en vacances avec moi, ainsi que de la transporter tous les jours dans mon sac à main pour m'occuper dans les transports. 
Il s'agit d'une Kindle classique, sans écran rétroéclairé. 

C'est donc avec quelques mois d'utilisation que je vous livre un premier bilan. Vous vous doutez qu'il est positif au vu du coeur dans le titre ^^

Premier avantage : le poids


La liseuse pèse selon le site, 161 grammes, soit le poids d'une pomme. 
Un livre de poche de 300 pages pèse environ 200 grammes.
Donc, la liseuse est plus légère qu'un livre de poche...  

Elle est donc assez légère pour ne pas plomber le bagage à main dans l'avion, ni le sac à main dans la vie de tous les jours.

Deuxième avantage : la quantité de livres stockés


Avantage non négligeable, la quantité de livres que peut contenir la liseuse.
En effet, selon Amazon, la liseuse peut contenir plusieurs milliers de livres. Bon je n'ai pas poussé le test jusqu'à là !
Actuellement j'en ai une vingtaine et c'est déjà très bien !
Alors certes, je n'ai pas besoin de 20 livres pour mes 15 jours de vacances, mais deux ou trois romans et livres en grand format prennent bien plus de place qu'un si petit objet. 

Liseuse 2

Troisième avantage : une librairie immense à portée de clic


Quasiment tous les livres existent en format ebook. Il suffit de commander le livre sur le site et il est instantanément transféré sur la liseuse via wifi. La commande peut se faire par le site internet d'Amazon mais aussi directement depuis la liseuse ! D'ailleurs à ce titre, mieux vaut choisir une liseuse avec l'option "sans offres spéciales" qui signifie sans publicités... 

Autre intérêt le prix réduit des ebooks. Un ebook coûte moins cher qu'un livre papier. Donc en plus de ne pas vous trimballer votre polar grand format bien lourd dans votre petit sac de tous les jours, il vous coutera moins cher !
Enfin, les "grands classiques de la littérature" sont gratuits !

Quatrième avantage : une bibliothèque papier qui se vide


Dernier avantage et non des moindres pour les adeptes du minimalisme : on ne stocke plus des tas de livres dans une bibliothèque. 
J'ai effectué un grand tri dans ma bibliothèque à l'automne et je réalise que je n'ai plus acheté un livre papier depuis ! 
J'ai donc plus de place pour ranger et moins de poussière à faire ! 

Liseuse 3

Le seul inconvénient de la liseuse : on ne peut plus prêter le livre qu'on vient de lire à un proche. 
C'était quelque chose que j'aimais faire, prêter un livre quelqu'un afin d'en parler avec lui plus tard. La solution : offrir une liseuse à ses proches 😛.

Avez-vous une liseuse ? Etes-vous aussi fan que moi ?
Si vous êtes intéressés, vous pouvez shoppez la liseuse ici
Lugdiyvine