Ces objets zéro déchets que je n'arrive pas à mettre en place...

Bien que j'essaie de limiter au maximum mes déchets, il y a certains objets que je n'arrive pas à adopter... 
Parmi les bannis, on retrouve : l'oriculi, la cup menstruelle et dans un autre style le lombricomposteur...

L'oriculi : 

L'oriculi est un petit objet en bois ou en métal qui permet de nettoyer les oreilles. Il a plusieurs avantages : il est zéro déchet (contrairement aux cotons-tiges) et permet d'éviter les bouchons d'oreilles qui ont tendance à se former lorsque l'on utilise des cotons-tiges. 
C'est très louable. J'aimerais bien abandonner mes cotons-tiges... MAIS... J'arrive pas ! 
Je vais me fixer comme objectif d'en acheter un et d'essayer d'ici la fin de l'année. Je vous tiendrais au courant !

La cup menstruelle : 

La cup menstruelle est une petite coupe en silicone qui remplace les protections hygiéniques. 
Je ne vais pas vous faire un dessin pour vous expliquer comment la cup se place, vous avez saisi l'idée ! 
Elle permet d'éviter les nombreux déchets produit par les règles, non seulement les serviettes et tampons mais également tous ces plastiques qui entourent les protections. 
C'est à nouveau très louable. Toutefois, pour l'instant c'est toujours pas possible d'envisager d'utiliser une cup. 

Par contre, je vais prochainement tester les protections lavables. Non pas que je n'ai pas confiance dans mes serviettes et tampons, même en coton bio, même sans traitement blanchissant, je préfèrerais arrêter d'en utiliser. J'ai également découvert vu les sous-vêtements THINX qui recueillaient le flux sans avoir besoin de porter de protection supplémentaire (c'est GENIAL!) Et le meilleur dans tout ça, c'est qu'ils sont jolis ! Je vous en parlerais également prochainement quand je me serais décidée à sauter le pas !

Le lombricomposteur :


Je vous en parlais dans cet article, d'ici 2025, nos collectivités devront donc proposer aux habitants une solution de compost, individuel ou collectif, ou encore la mise en place de collecte en porte-à-porte.  
Certaines communes proposent déjà gratuitement ou pour une somme modique (la commune voisine demande une participation de 10€), d'obtenir un composteur pour les personnes qui ont un jardin ou un lombricomposteur pour les personnes habitant en appartement. 

L'idée est géniale. J'ai largement la place de mettre un lombricomposteur sur mon balcon. 
Mais, encore une fois, imaginer ces petits vers sur ma terrasse, c'est pas possible. On pourra noter l'effort, ils sont très mignons ces lombricomposteurs en bois ! Autant dans un jardin, ça me dirait bien d'installer un composteur, autant sur ma terrasse, ramener ces petits vers, non merci ^^ (pourtant je suis la première à l'utiliser chez mes parents qui ont un jardin). 
De toute façon, je me cache derrière le véto de Monsieur DIY, alors ça attendra qu'on puisse s'offrir une maison avec un jardin !

Après avoir avoué tout ça, j'imagine Bea Johnson me poursuivre en hurlant "shame, shame"...

Et vous est-ce que vous avez du mal à mettre en place certaines pratiques zéro déchet ? 
Lugdiyvine

2 commentaires

  1. J'ai testé quelques trucs, mais je suis très loin du zéro déchet. Je garde les sacs en papier marron pour les réutiliser pour peser les fruits et légumes plusieurs fois par exemple. Mais les protections lavages, ça n'a pas été un franc succès... et attention avec l'auriculi et autres dispositifs d'oreilles, une fois aux urgences il y avant quelqu'un qui s'était blessé avec ce genre de trucs, ça m'a refroidi direct. Même si, comme pour tout, on peut se blesser avec n'importe quoi !

    RépondreSupprimer
  2. Ah bon ? Pourquoi les protections lavables n'ont pas été un succès ?
    De toute façon, vraiment l'oriculi... Je ne sais pas si je vais arriver à y passer ! Merci pour cette info en tout cas !

    RépondreSupprimer