Exposition "Vies d'ordures" au MUCEM - MARSEILLE

Bonjour à tous,

Je suis allé il y'a quelques jours à l'exposition "Vies d'ordures" au MUCEM à MARSEILLE comme je vous le disais sur instagram.
La problématique de l'exposition était "comment les sociétés produisent, traitent, s'approprient et transforment les déchets ?". Vaste sujet ! 

Le MUCEM traite ces questions par rapport aux pays de la Méditerranée. 


L'exposition commence par la quantité de déchets jetés : les micro-plastiques qui polluent la Méditerranée, les débris spatiaux en orbite autour de la Terre, la quantité de sacs plastiques consommés une fois et jetés directement ensuite ou encore les pollutions atmosphériques que nos usines locales produisent. 


Elle se poursuit par une chronologie détaillant comment nous en sommes arrivés là. De la société du début du XXème siècle avec ses métiers quasiment disparus, comme le rempailleur de chaise, jusqu'aux années 50 et 60 avec le début de la société de consommation de masse et toutes ses dérives comme le tout jetable. 



Puis on en arrive à la valorisation des déchets par le recyclage d'une part. On comprend que les déchets ont une valeur pécuniaire. Elle est appréhendée différement d'un côté et de l'autre de la Méditerranée. Chez nous, ce sont des sociétés qui gèrent nos déchets et qui poursuivent donc un but lucratif. En Turquie par exemple, on peut suivre le parcours d'un jeune homme qui cherche les déchets afin de les vendre et d'en vivre. 

D'autre part, on apprend que les déchets peuvent être réemployés. On voit de l'artisanat à base de pneus ou de plastiques. Et même si 20% des déchets sont réemployés, ça donne de l'espoir !


En 2025, le tri à la source des biodéchets sera obligatoire pour tous. Les collectivités devront donc proposer aux habitants une solution de compost, individuel ou collectif, ou encore la mise en place de collecte en porte-à-porte.  Selon une étude de Zero Waste France, composer les déchets de la cuisine et du jardin permettrait de réduire de 40 kg les déchets produits.
C'est triste d'avoir besoin de l'intervention du législateur pour que certaines communes, comme MARSEILLE, mette en place une politique de tri et de recyclage des déchets digne de ce nom. 

Selon le MUCEM, "avec cette exposition nous aimerions que le visiteur ressorte un peu plus conscient que des actes aussi quotidiens et banals que consommer et jeter ont des conséquences sur la planète et donc pour nous tous".  



D'ailleurs, à la fin de l'exposition, la parole est donnée aux visiteurs qui peuvent donner leurs petits trucs et astuces de réduction des déchets. J'ai trouvé l'initiative très bonne. 

Certaines initiatives assez "drôles" ont été listées comme à Versailles où des poules ont été confiées à des familles volontaires pour les sensibiliser à la réduction des déchets. 
Il est également rappelé qu'en Alsace, la consignation des bouteilles n'a jamais été arrêtée. Trois brasseurs utilisent le même format de bouteilles depuis 1975 ! 

L'exposition "Vies d'ordures" est vraiment très bien faite. J'ai vraiment adoré cette exposition. Elle est claire, pas moralisatrice mais assez bien réalisée pour susciter une prise de conscience. 


Je vous laisse avec la vidéo réalisée pour l'exposition par le MUCEM.


Exposition "Vies d'ordures" du 22 mars au 14 août 2017
MUCEM 7 Promenade Robert Laffont, 13002 Marseille
9,5€ l'entrée adulte pour la collection permanente et les expositions. 

Aucun commentaire